Directeur Technique

Raymond Chauret

Premier Contact

Son premier contact avec les arts martiaux a été avec l’école de karaté de sensei Fern Cléroux. Il y pratiqua le karaté Chito ryu à partir de 1973, pour quelques années. Mais c’est en 1978 qu’a réellement débuté son étude des arts martiaux, lors de son entrée en tant  qu’étudiant  au CEGEP de l’Outaouais. Il y fit la connaissance de sensei Patrick Augé et étudia l’Aikido Yoseikan budo avec lui, se joignant au Club d’Aikido Yoseikan budo de l’Outaouais (CAYBO) jusqu’en 1986. Il étudia simultanément le karaté Shotokan (JKA) à Ottawa, sous la responsabilité de sensei Minoru Saeki.

De 1986 à 1994, il a suspendu ses entraînements pour assumer de nouvelles responsabilités dans son milieu de travail. Il effectuera un retour à son dojo d’origine au CEGEP de l’Outaouais en septembre 1994, avec les sensei Nick Dorrofy, Terry Kwan et Bruce Mulvihill. Il poursuivra ensuite son entraînement à l’Académie des arts martiaux du Yoseikan budo à Ottawa sous la responsabilité de sensei Allen McGrath. Il continuera aussi son entraînement de karaté avec sensei Minoru Saeki.gvn

En septembre 2006,  Raymond Chauret accepte l’invitation du Club d’aikido du CEGEP de l’Outaouais d’en assumer la direction technique, et obtient l’affiliation du club à l’AAKQ. Le club est alors rebaptisé Club d’aikibudo de l’Outaouais. Sensei Raymond Chauret sera directeur technique des deux dojos pendant six ans, pour les disciplines d’aikibudo et de kobudo.

En juin 2012, sensei Chauret confie la responsabilité du Club d’aikibudo de l’Outaouais, à l’un de ses élèves, M. Martin Joanisse, afin qu’il puisse consacrer plus de temps au développement du dojo de Gatineau (Buckingham), à son développement dans l’étude du budo ainsi qu’à l’étude de la culture et de la langue japonaise.